Aller au contenu. | Aller à la navigation

Programme de politique générale
Vous êtes ici : Accueil Commune VIE POLITIQUE Programme de politique générale
Bulletin communal

 

cliquez sur l'image et vous pourrez l'imprimer tout en couleur
ACCUEIL EXTRASCOLAIRE

NOUVEAUX N° TEL
SOS Secours

Cliquez sur le titre pour afficher tous les n° d'urgence

Se connecter


Mot de passe oublié ?
Cultes

agenda paroissial (cliquez sur l'image)
Mondossier

Imprimez vos certificats à la maison !
 
Actions sur le document

Déclaration de politique de législature 2018-2024


 


Le Conseil communal, en séance publique,

 

Vu l’article L1123-27 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation tel que modifié par le Décret intégrant le programme stratégique transversal dans le Code de la démocratie locale et de la décentralisation ;

 

Vu et entendu le programme de politique communale 2018-2024 lui et soumis au nom du Collège communal par le Bourgmestre ;

 

Considérant que ce programme a été élaboré en tenant compte de son impact budgétaire ; que la Commune d’Attert dispose des moyens budgétaires pour le mener à bien ;

 

Après en avoir délibéré ;

 

D E C I D E   à l’unanimité,

 

D’approuver le programme de politique communale pour la législature 2018-2024.

 

De publier ladite déclaration de politique communale conformément aux dispositions de l’article L1133-1 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et de la manière prescrite par le conseil communal. Le document reproduit in extenso ci-dessous sera également mis en ligne sur le site internet de la commune.

 

DECLARATION DE POLITIQUE DE LEGISLATURE 2018-2024.

 

UNE ERE NOUVELLE

 

Mesdames et Messieurs,

 

Le 14 octobre dernier, nous avons vécu des élections communales originales. En effet, dans notre commune une seule liste s’est présentée à notre suffrage.

 

Ce groupe unique a le mérite de représenter les forces vives de notre commune. Certains citoyens s’interrogent sur le respect de la démocratie face à cette situation de liste unique.  Nous devons en parler dans cette politique de législature.  En effet, nous proposons de tout mettre en œuvre pour que chaque citoyen de cette commune puisse davantage devenir un acteur du développement communal, du développement collectif.

 

Cela se concrétisera eu travers de la participation citoyenne aux réunions de notre conseil communal, cela se concrétisera aussi au travers de la création de plusieurs commissions et cela se concrétisera encore par des rencontres citoyennes sur des projets bien précis comme par exemple la re-discussion de notre programme communal de développement rural, l’implantation d’éoliennes, l’implantation de nouvelles entreprises.

 

Ce groupe communal unique a construit un programme d’avenir pour notre commune.  Tous les candidats se sont engagés à défendre et ce à tous les niveaux de pouvoir ce programme qui propulsera ATTERT dans une ère nouvelle ?  Nous nous sommes engagés, quels que soient les partis au pouvoir, à défendre les intérêts de notre commune et ce notamment au niveau des différentes subventions.

 

C’est ainsi que nous avons déjà obtenu des engagements fermes de plusieurs ministres du Gouvernement wallon :

-                 L’engagement ferme d’obtention de subventions pour l’amélioration de la voirie Côte Rouge – Faascht           

-                 L’engagement ferme d’un montant important pour le Plan d’Investissement Communal (PIC)

-                 L’engagement ferme d’un montant conséquent pour l’accompagnement des agriculteurs pour organiser l’évolution vers le « zéro pesticide »

C’est avec impatience que nous attendons l’engagement pour le subventionnement de la construction du hall des sports et de la rénovation de l’ancienne église d’Attert et la construction du hall de la fromagerie.

 

Dans le cadre du développement rural, nous venons d’obtenir l’accord pour le subventionnement de la construction de logements tremplins sur le lotissement de Heinstert.

 

Et nous attendons les différents accords pour la rénovation de l’école de Tontelange ou encore la rénovation partielle de l’école de Metzert.

 

Tout comme nous attendons le « numéro fase » pour lancer l’enseignement secondaire transfrontalier multilingue à pédagogie alternative.

 

C’est donc avec enthousiasme que nous démarrons cette nouvelle législature au cours de laquelle notre commune entrera aussi dans une ère nouvelle, celle du zéro pesticide et du zéro déchet.

 

Depuis le 14 juillet 1994, ATTERT a le statut de Parc naturel et ce pour l’ensemble de son territoire.  Notre riche patrimoine naturel et urbanistique y est protégé !  Ce statut privilégié couvre la faune, la flore, le patrimoine bâti, le paysage, …

 

Malgré cette protection, nous n’échappons pas aux conséquences néfastes de la consommation excessive qu’est la nôtre.  Ce comportement est inacceptable car nous consommons plus que notre planète a la capacité de produire et ce souvent pour des biens inutiles à notre vie, inutiles à notre survie.

 

Nous entamons la législature 2018 – 2024, notre projet fondamental pour cette législature est la création d’un environnement socio-économique nous permettant de vivre autrement.

 

Notre commune a été reconnue par le Gouvernement wallon comme commune orientant toutes ses activités, y compris celles de ses exploitants agricoles vers le zéro pesticide et vers le zéro déchet. Certains considèrent ce projet comme utopique, d’autres par contre le trouve indispensable à notre survie.

 

L’utilisation des pesticides est un vrai scandale en termes de santé publique. Faut-il attendre d’avoir des problèmes de santé dans son propre corps pour réagir ?

 

Pour nous qui avons élaboré ce programme, c’est un projet enchanteur qui doit nous mobiliser tous, qui doit nous aider à prouver qu’une telle évolution est possible si elle est bien organisée, si elle est bien encadrée, si elle est bien financée. Grâce à la subvention octroyée par la Région wallonne, un conseiller spécialisé en agriculture nous accompagnera en conseillant nos agriculteurs et en faisant appel aux chercheurs universitaires en cas de besoin.

 

Nos agriculteurs-producteurs doivent s’y retrouver, doivent gagner leur vie grâce au fruit de leur travail.  La qualité différenciée doit être reconnue et payée à son juste prix et c’est ce juste prix qui rémunérera nos producteurs.

 

Notre climat a battu des records en termes de durée des épisodes de sécheresse.  Nous sommes de plus en plus souvent confrontés à des scènes d’incendie, d’inondations et de catastrophes naturelles de par le monde. Notre surconsommation est une des causes principales du dérèglement climatique avec pour conséquence la dégradation de notre environnement. L’avenir des jeunes générations est en jeu.  Nous devons contribuer à satisfaire nos besoins actuels tout en assurant aux générations futures de satisfaire les leurs.

 

Le principe du développement durable pour cette législature 2018-2024 s’inscrit plus que jamais dans la logique « d’une autre manière de vivre » pour enfin respecter la planète, respecter le capital que nous avons emprunté à nos enfants et à nos petits-enfants. Chacun de nos projets doit s’inscrire dans cette vision d’un futur possible.

 

Le principe du développement durable servira donc de fil conducteur à toutes les politiques que nous mènerons durant cette législature.

 

Notre conception de l’homme appelle à une gestion responsable de la terre en vue de satisfaire les besoins de tous en améliorant les conditions de vie de chacun. 

 

Nos nappes phréatiques sont en danger en raison de l’utilisation trop abondante de nitrates et souvent parallèlement à l’augmentation du taux de nitrates, nous devons constater une augmentation de résidus de pesticides. C’est avec une détermination sans faille que nous continuerons la lutte contre l’usage abusif des pesticides.

 

Le parc naturel de la Vallée de l’Attert qui couvre tout le territoire de notre commune a été désigné comme zone pilote, une des 3 zones pilotes retenues en Wallonie. 

 

Nous savons que nous pouvons faire confiance à nos agricultrices et à nos agriculteurs pour réussir cette importante opération qui doit servir de modèle de gestion différenciée et s’étendre à toute l’Europe voire à la planète.

 

Zéro pesticides, zéro déchet sont des objectifs à atteindre durant cette législature car nous n’avons plus le temps de faire attendre la planète. Les agriculteurs ont un rôle moteur à jouer dans cette évolution mais nous sommes tous responsables de la situation dramatique dans laquelle se trouve notre terre !

 

Nous devons toutes et tous participer aux mutations importantes, indispensables à la survie de notre planète.  Nous devons apprendre à travailler autrement. L’application des différentes mesures de notre programme nous aidera à évoluer dans cette logique.

 

Après différentes crises concernant la qualité de l’alimentation industrielle et la prolifération des produits issus de l’industrie chimique, les produits locaux sont valorisés ou redécouverts. 

 

La santé est une piste autour de laquelle se développent de nouvelles activités.

 

Des créneaux innovants se dessinent qui vont de pair avec la mise en valeur des ressources agricoles de notre milieu rural. Nous encouragerons toutes les initiatives qui vont dans ce sens. Nous négocierons avec une chaîne d’alimentation pour implanter une épicerie zéro déchet dans notre commune.  La création d’une fromagerie nous fera aussi progresser dans la bonne voie.

 

On estime à ce jour que 50 % des emplois du futur n’existent pas encore. C’est un champ considérable pour l’innovation pédagogique. Nous savons que les règles de demain seront très différentes.

 

Climat, agriculture, ressources, énergies, éducation, … connaitront une mutation profonde. Formidable enjeu pour la société et pour l’éducation en particulier.  L’occasion se présente d’imaginer et de construire le futur, d’ouvrir de nouveaux horizons compatibles avec une planète vivante, notre planète !

 

L’enseignement, l’éducation préparent les enfants, les adultes de demain au « savoir-être » et au « savoir-faire » de l’avenir. Appréhender demain, ouvrir de nouvelles opportunités suppose la maîtrise de nouvelles compétences et notre rôle est d’offrir à notre enseignement communal les outils utiles et nécessaires pour entrer dans le monde de demain.

 

Nous continuerons à soutenir nos équipes éducatives dans leur importante mission d’encadrement et de motivation des enfants.

 

Le Conseil communal des enfants en fonction depuis quelques années doit permettre aux plus jeunes de s’exprimer sur leur vision de l’avenir. Ils doivent créer leur futur.

 

Nos bâtiments scolaires ont été rénovés, agrandis et modernisés.

 

Nous avons ouvert en septembre 2017 une huitième implantation scolaire qui pratique une pédagogie alternative. Nous avons sollicité dès à présent les aides nationales et européennes en vue de l’ouverture d’une école secondaire transfrontalière dans le même esprit pédagogique.

 

Nous sommes très attentifs à l’évolution des milieux d’accueil présents sur la commune et nous faisons régulièrement part de leurs difficultés aux pouvoirs supérieurs.

 

Débattre, innover, prendre sa place et s’engager sont les maitres mots du Conseil communal des enfants.  Apprendre à réfléchir dans le respect et la bienveillance avec des interlocuteurs au vécu différent ouvre des portes et s’apprend. Les travaux du Conseil communal des enfants offrent un champ d’action plus large que « l’espace école » ; c’est un apprentissage de la démocratie, un premier pas en tant que citoyennes et citoyens actifs.

 

Les opérations de développement rural et notre statut de Parc naturel ont indéniablement valorisé l’image de notre commune et lui ont rendu son attractivité. Le nombre d’habitants ne cesse de croître alors que les villages et les écoles se vidaient il y a une trentaine d’années.

 

Des investisseurs s’y sont installés, des petits indépendants y développent de nouvelles activités avec succès. Une dynamique entrepreneuriale a émergé et nous soutiendrons les projets en accord avec le respect de nos spécificités et de notre environnement préservé.

 

Le monde environnant doit rester à la mesure de la personne humaine.

 

La vie associative occupe une place centrale dans le quotidien de nos villages. Nous en comptons actuellement…  Elles font toutes preuve de dynamisme et d’inventivité.  Elles favorisent la convivialité intergénérationnelle, elles offrent aux nouveaux arrivants l’occasion de s’intégrer à leur nouveau village. Le réseau des maisons de village est bien étoffé. De nouvelles activités sont en gestation. D’autres sont appelées à se développer. Notre politique de soutien aux associations sera poursuivie. Notre règlement d’attribution de ces aides doit être actualisé et adapté aux nouvelles initiatives.

 

Une Commission consultative des jeunes ainsi qu’une commission des loisirs verront le jour.

 

La participation et l’engagement des citoyens contribuent au développement de notre commune. Avec la prise de conscience de la finitude des ressources et la certitude que des limites sont indépassables, il nous faut ouvrir un chantier de réflexion sur le devenir de nos villages, où nous devons agir sans détruire notre écosystème. Le monde environnant doit rester à la mesure de la personne humaine. La charte paysagère et le programme de développement rural sont des outils formidables pour baliser nos réflexions et les faire évoluer vers des projets encore davantage en adéquation avec les changements que nous voulons voir développer.

 

Des tonnes de déchets sont générées chaque année dans le monde !  Le traitement de ces déchets réclame des budgets très importants. 

 

Tous les déchets ne sont hélas pas traités. Ils polluent notre air, nos sols, nos océans.  Ils sont ingérés par les animaux et entre de ce fait dans notre chaine alimentaire.

 

Nos habitudes de consommer, notre surconsommation doivent être régulées en restaurant notre lien avec la nature. La nature doit nous servir d’exemple, elle qui ne génère pas de déchets, elle qui s’auto suffit, elle qui met en place des stratégies de survie. Consommer moins, consommer mieux, consommer local et de saison devrait redevenir le fil rouge des initiatives que nous développerons.

 

Tout changement d’habitude entraîne des adaptations Cela passe peut-être par une période de frustration. Les offres alléchantes de consommation nous attirent, et nous poussent au réflexe « achat plaisir ».

 

Il en va ainsi aussi des déplacements en véhicules que l’on pourrait éviter dans nos quartiers. Le covoiturage devrait devenir un réflexe, le chemin vers l’école l’occasion d’une promenade, l’occasion pour les enfants de faire un bout de chemin ensemble.

 

Nous aménagerons les parkings de covoiturage qui sont déjà utilisé dans les faits et qui deviennent trop exigus. Nous réhabiliterons les chemins de liaisons entre les villages et les sentiers de promenade, nous nous battrons pour faire respecter la sécurité de la vie au village.

 

L’administration communale a entamé il y a quelques mois déjà des réflexions « zéro déchets », des gestes concrets sont posés, les mandataires, l’administration communale ainsi que les habitants de la commune seront invités à participer au mouvement.

 

Des actions sont facilement réalisables. Nous pensons au bulletin communal qui se trouve en version électronique sur le site communal dès son édition. Nous avons décidé que la version papier serait progressivement limitée à celles et ceux qui en manifesteraient le souhait. 

 

Nous sommes en contact permanent avec les différents opérateurs pour que tous nos villages soient équipés correctement afin que le télétravail devienne possible sur l’entièreté de notre territoire.

 

Proximus et VOO seront contactés pour mettre en œuvre l’amélioration des services.

 

Un jardin partagé à Post permet à tout un chacun de faire ses premiers pas dans la production de légumes et l’apprentissage de la permaculture.

 

Des vergers communaux ont été plantés à la disposition des passants, des arbres et des arbustes sont distribués et d’autres sont plantés chaque année. Nous veillons à préserver nos forêts, nos arbres et nos haies, à sauvegarder ceux qui sont menacées d’abattage.

 

Nous favorisons la bonne gestion des zones humides, la préservation de notre faune et de notre flore. Nous cherchons pour cela les meilleures collaborations, parfois même hors frontières, pour mener des actions de grande envergure.

 

Notre patrimoine bâti et notre petit patrimoine témoignent de notre passé. Plusieurs éléments ont trouvé une nouvelle vocation, plus en adéquation avec la vie actuelle.  D’autres seront revalorisés et deviendront, telle l’église Saint Etienne, de nouveaux lieux pour accueillir des évènements culturels.  Une réflexion sera menée globalement sur l’utilisation de bâtiments communaux en rapport avec des activités artistiques et culturelles.

 

 

Nos villages regorgent d’un important potentiel humain ouvert à la communication, à la découverte, à la formation, à la culture, au partage, à la création. La mise en place d’une commission du temps libre devrait permettre aux citoyens de plus de 50 ans de créer suivant leurs affinités des moments de convivialité organisés autour de programmes de formations, de découvertes et d’échanges culturels et autres.

 

Les jeunes et moins jeunes talents méritent soutien et visibilité. Nous avons des artistes de valeur que nous voulons mettre en évidence.

 

Nous pouvons contribuer à mobiliser nos ressources locales afin de proposer de nouveaux espaces d’échanges et de partages. Le sport est un vecteur important de mobilisation intergénérationnelle.  Notre soutien à ce secteur s’intensifiera encore avec la construction d’un hall sportif pour nos écoles et nos sportifs.  Des plaines multisports seront implantées dans les villages qui n’en disposent pas encore. Des circuits de promenade seront réhabilités pour les promeneurs et les joggeurs.

 

Notre commune fait partie de l’ARELERLAND, un territoire linguistique où la langue luxembourgeoise est la langue traditionnelle. Nos noms de rues sont en français et en luxembourgeois, nos noms de lieux dits, nos noms de rivières sont en luxembourgeois.

 

Nous avons sollicité et obtenu le label « Commune qui dit oui aux langues endogènes ».  Ce label nous engage à sauvegarder et à valoriser cet atout qu’est la connaissance de la langue luxembourgeoise sur le marché du travail voisin. Samedi 9 février prochain, en présence de Madame le Ministre Alda Greoli, aura lieu la cérémonie de signature de la Charte en vue du maintien et de la promotion de la langue luxembourgeoise dans notre région.

 

Cet élément de notre patrimoine culturel constitue une caractéristique fondamentale du lien qui nous unit avec nos voisins luxembourgeois de la Vallée de l’Attert. Ce lien et le sentiment partagé de faire partie d’une même région nous porte à développer des projets communs dans de nombreux domaines. Nous intensifierons dans les années à venir notre collaboration transfrontalière pour l’étendre à tous les domaines de la vie culturelle, économique et sociale.

 

La construction de logements acquisitifs et locatifs à Nothomb dans le cadre de l’ancrage communal a connu un véritable succès auprès des jeunes ménages en attente de logements chez nous, à prix modeste.

 

Notre volonté est d’encourager l’accès au logement acquisitif.  Nous avons donc mené une politique volontariste en ce qui concerne le prix de vente des terrains (30€ le mètre carré) ainsi qu’en matière d’équipement collectif de ce nouveau quartier résidentiel de Nothomb. Une placette de convivialité a été financée par la commune ainsi que l’installation d’une plaine de jeu et la plantation d’un verger collectif.  Un espace « jardin partagé » sera disponible dans quelques mois.

 

Être propriétaire de sa maison est souvent le rêve d’une vie et nous sommes heureux d’avoir pu y contribuer.

 

 

La réussite de l’implantation de ce quartier à Nothomb nous conforte quant à la pertinence de notre politique communale du logement. Nous poursuivrons cette dynamique dans le lotissement de Heinstert où de nouvelles pistes d’accès au logement seront développées. Des logements tremplins ainsi que des logements publics y seront construits d’ici peu. Des logements groupés ainsi que des formules innovantes y seront testés.

 

La construction des logements locatifs pourra démarrer dans les prochains jours.

 

Pour réussir cette entrée dans une nouvelle ère à ATTERT, pour réussir ce changement, tous les agents tant communaux, tant que ceux du CPAS, tant que ceux du Parc naturel soutiendront les différentes actions et ce tant au niveau « zéro déchet » que « zéro pesticide » !  Un comité de suivi sera constitué pour suivre au quotidien la construction de ce programme. Un groupement d’agriculteurs tant belges que luxembourgeois sera créé pour faire participer tous les acteurs à cette organisation.  Nous avons demandé au Gouvernement wallon d’être reconnus comme zone pilote pour l’utilisation de robots de désherbage.

 

Toutes nos écoles et tous nos mouvements associatifs sont appelés à participer à cette politique au travers de rencontres et de visites sur le terrain.

 

Tous nos projets seront considérés et développés dans le cadre de cette finalité qui est l’émergence d’une société de producteurs et de consommateurs alternative, d’une société du « vivre autrement ».

 

Nous voulons une société dans laquelle l’humain retrouvera sa place et ne sera plus au service de l’économie mais où l’économie sera au service de l’humain.

 

Les lignes directrices de ce programme se traduiront concrètement par le développement et la réalisation de projets visant les différentes thématiques de notre politique communale.

 

Les champs d’actions de cette législature concerneront :

 

·                La politique familiale et intergénérationnelle

·                L’enseignement

·                La culture, le sport et la détente pour tous

·                Le patrimoine

·                La nature et le développement durable

·                L’emploi, l’économie, l’agriculture, le tourisme

·                Le logement, l’aménagement du territoire

·                Les services à la population

·                La politique sociale et santé

·                La mobilité et la sécurité

·                Les politiques spécifiques

 

 

 

 

 

1. POLITIQUE FAMILIALE ET INTERGENERATIONNELLE

 

PLUS JEUNES

 

·                Poursuite des activités du Conseil communal des enfants

·                Soutien aux organismes encadrant les gardiennes d’enfants et aux organisateurs d’activités pour les enfants, notamment via des formations

·                Poursuite de la collaboration avec l’ONE dans le cadre de la Maison des Enfants

·                Pression pour que les crèches puissent poursuivre leur travail.  Rencontre de ces acteurs avec Madame le Ministre Alda Greoli.

 

JEUNES

 

·                Mise en place d’une commission consultative des jeunes rassemblant les mouvements de jeunesse et les adolescents désireux de s’impliquer dans la vie de la commune

 

MOINS JEUNES

 

·                Développement d’un conseil de gestion du temps libre

·                Développement de projets intergénérationnels

 

2. ENSEIGNEMENT

 

·                Poursuite des cours d’allemand dès la première année primaire

·                Organisation de stages de natation

·                Mise en place d’un apprentissage des code et langage informatiques dès l’école primaire (école du numérique)

·                Poursuite et développement de la pédagogie alternative déployée à l’école EnovA

·                Mise en place d’un niveau secondaire transfrontalier à pédagogie alternative

·                Enseignement de la langue luxembourgeoise

 

3. CULTURE – SPORT – DETENTE POUR TOUS

 

·                Construction du hall omnisports à Tontelange

·                Création d’aires de détentes, de plaines de jeux et d’espaces multisports

·                Aide à la gestion administrative au bénéfice de nos associations

·                Soutien à l’émergence de groupes d’animation

·                Incitation aux activités culturelles et solidaires

·                Cohérence dans l’organisation générale d’activités

·                Soutien à une association pour la reconnaissance en tant que mouvement culturel d’éducation permanente. Ce point sera développé lors de la rencontre du 9 février prochain avec Madame le Ministre Alda Greoli

·                Redynamisation du Cercle de recherches historiques

·                Soutien aux jeunes talents locaux.

 

 

 

4. PATRIMOINE

 

·                Modernisation de certains bâtiments communaux

·                Soutien aux comités de fleurissement- Valorisation de l’église St Etienne d’Attert, du site du Burgknapp, ancienne fontaine de Lischert …

·                Création d’un groupe de travail « Préservation du patrimoine funéraire »

·                Restauration et valorisation du patrimoine historique

·                Création d’un circuit transfrontalier du patrimoine

·                Réalisation de l’inventaire « Patrimoine »

·                Défense et mise en valeur de la langue luxembourgeoise, notre patrimoine linguistique

 

5. NATURE ET DEVELOPPEMENT DURABLE

 

EAU

 

·                Poursuite de l’implantation de stations d’épuration

·                Acquisition de parcelles utiles pour la protection de nos captages et la protection de nos nappes phréatiques

·                Exigence de qualité pour les eaux de surface

·                Amélioration de certains tronçons du réseau de distribution d’eau

·                Mise en place d’un parcours didactique « circuit de l’eau »

 

FAUNE ET FLORE

 

·                Poursuite de la préservation et de la protection de notre faune et de notre flore

·                Poursuite de la gestion forestière dynamique en replantant et en exploitant la forêt, patrimoine de tous et source d’énergie

·                Entretien des arbres remarquables et extension de la liste de ces arbres

·                Entretien des espaces publics

 

ENERGIE

 

·                Poursuite de notre politique d’économie d’énergie et de développement d’alternatives renouvelables

·                Recherche d’entreprises actives dans le secteur énergétique en vue de leur installation sur notre territoire

 

ENVIRONNEMENT

 

·                Politique zéro pesticides y compris dans les parcs et les jardins, zéro déchet

·                Assainissement du site de la zone artisanale de Tontelange

·                Prévention santé : protection de la qualité de l’air et notamment aux abords des écoles

·                Plan communal de développement de la nature (PCDN) : poursuite des actions

·                Réflexion sur l’évolution des paysages au cours des prochaines années dans le cadre de la Charte paysagère.

·                Poursuite de la politique « Parc naturel », PCDN, MAYA

 

6. EMPLOI – ECONOMIE – AGRICULTURE – TOURISME

 

·                Attert, commune pilote dans la création et la gestion d’une banque foncière

·                Soutien aux entreprises : bail emphytéotique renouvelable

·                Développement du zoning artisanal de Tontelange

·                Installation d’une petite unité commerciale

·                Construction d’un hall-relais pour les entreprises (projet PCDR)

·                Création d’une charte de qualité « Vivre dans son village »

·                Soutien au développement de filières de circuit court

·                Pérennisation des « Jardins partagés » de Post et de l’expérience de permaculture développée à cet endroit

·                Attert, commune pilote pour la mise en place de robots de désherbage

·                Développement d’un tourisme environnemental

·                Soutien aux initiatives des agriculteurs

·                Négociation avec le Gouvernement wallon pour la mise en place de nouveaux critères de reconnaissance de période de sécheresse

 

7. LOGEMENT – AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

 

·                Mise en vente progressive des terrains du lotissement de Heinstert

·                Construction de deux logements tremplins à Heinstert (PCDR)

·                Créations de 5 logements publics locatifs à Heinstert (Habitations du Sud Lux.)

·                Règlement pour éviter les chancres dans les villages

·                Poursuite de la collaboration avec « Les Habitations du Sud Luxembourg » pour la création de logements publics

 

8. SERVICES A LA POPULATION

 

·                Création et actualisation d’un agenda des activités

·                Amélioration de l’attractivité du site internet de la commune

·                Modernisation du bulletin communal et introduction d’une page en langue luxembourgeoise

·                Mise à disposition de documents numériques

·                Intervention auprès des opérateurs belges et luxembourgeois pour améliorer la connectivité dans la commune

 

9. POLITIQUE SOCIALE, SANTE

 

·                Mise à disposition d’un terrain à « Point d’eau » pour l’installation d’un centre pour handicapés adultes

·                Soutien aux associations actives dans le domaine des soins palliatifs et de la solidarité

·                Politique de réinsertion professionnelle

·                Guidance énergétique et financière

·                Renforcement des synergies intercommunales

·                Poursuite des activités de l’épicerie sociale dans le cadre de la coopération avec la Maison Croix Rouge local

·                Achat d’un défibrillateur mobile à mettre à disposition des associations pour certaines activités

·                Défense de l’amélioration des soins de santé et des services de secours de proximité et de qualité.

·                Personne ne doit rester au bord de la route.  Personne ne doit faire partie de la catégorie qualifiée aujourd’hui de « non droit »

 

10. MOBILITE ET SECURITE

 

·                Mise en valeur du travail réalisé par des bénévoles + PCDR + Vélosophie + Parc naturel : création ou restauration de sentiers de promenade

·                Piste cyclable et W9 (création du circuit manquant permettant de relier Bastogne à Verdun en collaboration avec IDELUX et 11 autres communes du Sud Luxembourg)

·                Aménagement d’un parking de covoiturage

·                Création de services de mobilité et de proximité en collaboration avec les services publics et privés en place en Belgique et au Grand-duché de Luxembourg

·                Amélioration des accès aux lieux publics pour les PMR.

·                Aux abords des écoles : amélioration de la mobilité, renforcement de la sécurité

·                Sécurisation de la population par une présence policière accrue dans un rôle préventif

·                Actions contre le vandalisme

·                Actions contre la vitesse excessive : installation d’un radar répressif

·                Poursuite des rencontres du groupe « mobilité »

o      pour davantage de sécurité et moins de déplacements au cœur des villages

o      en collaboration avec les agriculteurs luxembourgeois pour l’adoption de circuits contournant les villages.

 

11. POLITIQUES SPECIFIQUES

 

·                Renforcement des synergies intercommunales et des échanges belgo-luxembourgeois

·                Poursuite des différents jumelages avec les communes de Pologne, d’Allemagne et de Flandre et de la coopération avec Bandudu en RDC

·                Défense de la dotation grand-ducale aux communes frontalières

·                Défense des intérêts et des projets de notre commune à tous les niveaux de pouvoir : Province, Région, Fédéral, Europe

·                Défense des intérêts de nos citoyens tant au niveau belge qu’étranger par une amélioration de l’accessibilité aux bourses d’études, à la déductibilité des frais de logement des étudiants et aux allocations familiales pour tous nos concitoyens (travailleurs belges et frontaliers).

 

Cette liste n’est pas exhaustive. Nous resterons ouverts aux opportunités qui se présenterons et qui nous permettrons de faire progresser notre commune.

 

Nous avons examiné l’impact budgétaire de tous ces projets et nous pouvons certifier que la commune est financièrement apte à financer cet important programme de développement.

 

 

 


Actions sur le document
Administration

Administration communale d'Attert

107 Voie de la Liberté

6717   Attert

 tél : 063 / 24 27 70

fax : 063 / 24 27 71

mail : administration@attert.be

Ouverture des bureaux :        

lundi - vendredi de 8h30 à 11h45

mercredi et vendredi de 13h30 à 16h30

Permanences du samedi matin 2019

(26 janvier, 23 février, 30 mars, 27 avril,

25 mai, 29 juin, 21 septembre, 19 octobre,

23 novembre et 14 décembre) de 9h à 11h30

la commune ...
« Novembre 2019 »
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
Point pension

VRAC CAR

 

Date du passage de la Vrac Car à Attert devant le Cothurne, Voie de la Liberté

 à partir de 17h

2019 : 2 et 23 avril, 7 et 21 mai, 4 et 18 juin, 23 et 30 juillet, 20 et 27 aout, 3 et 17 septembre, 2 et 15 octobre, 5 et 19 novembre, 3 et 17 décembre

2020 : 7 et 21 janvier, 4 et 18 février, 3 et 17 mars

 
Ce site est optimisé pour le navigateur Firefox.

Sécurisé, fiable et rapide, Firefox est gratuit et simple à installer.